Le vénérable Mogchok Rinpoché est un fervent promoteur du dialogue inter religieux, pour l’harmonie et la paix entre les différentes confessions et plus généralement pour le respect des différentes pensées. Rinpoché marche sur les traces de Sa Sainteté le Dalaï Lama, dont les objectifs sont de favoriser partout les rencontres entre personnes de religions et de philosophies différentes afin qu’ils apprennent à mieux se connaître et se respecter.

Promouvoir « une éthique laïque, selon l’exemple de la constitution indienne ou celle d’autres pays, suivant les idées du Mahatma Gandhi, une éthique qui respecte les croyants de toutes les religions ainsi que les non-croyants » ; apprendre aux enfants dès l’école maternelle les valeurs d’affection, de compassion et de respect mutuel entre les personnes et étendre cette étude jusqu’aux programme des Universités… 

Souffle et Chemins

Depuis 2011, nous participons aux activités de l’association « Souffle et Chemins » de Cergy avec Mogchok Rinpoche et Isabelle Vincendon co-présidente de l’association pour le bouddhisme. 

Depuis 2003, l’association « Souffle et Chemins » s’attache à promouvoir entre personnes et communautés de traditions religieuses différentes une meilleure compréhension par le dialogue.

Extrait du site « souffle et chemins » : référence : http://www.souffle-et-chemins.fr/

Nos rencontres sont marquées par le respect et la convivialité. Nous sommes toutefois conscients des difficultés et nous nous fixons des règles pour le dialogue :
Nous privilégions une bonne entente entre tous les membres et nos décisions sont prises par consensus, autant que possible.
Le sujet de nos échanges : ils portent sur le dialogue de la vie et le partage de parcours spirituels, à la découverte du “Souffle” en l’autre, en évitant les débats qui nous conduiraient à des impasses.
Nous préférons rechercher ce qui nous rassemble, sans naïveté, mais avec bienveillance et ouverture d’esprit.
Notre dialogue se situe entre personnes clairement enracinées dans leur foi et qui l’expriment de façon authentique, sans concession ni recherche de convergences artificielles.
Nous connaissons et nous acceptons nos points de divergence, source d’enrichissement réciproque .
Cette authenticité est tempérée par le plus grand respect de chacun sans distinction de sexe, race, couleur ou langue.
Ce respect se manifeste
dans la façon d’exprimer notre foi comme une réalité personnelle, et non comme un absolu auquel tous devraient adhérer,
par le rejet de toute critique ou jugement de la pratique religieuse de l’autre et de son expérience spirituelle,
par le refus de comparer les pratiques des uns et des autres ou de hiérarchiser les différentes traditions religieuses,
par le refus de la moindre tentative de convertir l’autre, tout en respectant le cheminement spirituel de chacun. Nous sommes conscients que le témoignage de l’autre nous amène à approfondir notre foi à l’intérieur de notre propre religion.

Nous avons confiance dans la sincérité et la droiture de l’autre, et dans sa capacité à exprimer le meilleur de ce qui est en lui.
Etant donné le caractère personnel de nos échanges, nous veillons à une totale discrétion, entre nous et par rapport à l’extérieur.

Conclusion :
A l’intérieur de l’association, comme avec des partenaires extérieurs, nous voulons rester dans un chemin de justice, de vérité dans tout ce que nous faisons, en gardant toujours la Paix comme objectif ultime. Nous ne voulons pas d’une paix qui serait une négation de la réalité, mais nous rejetons la violence comme moyen de résolution des conflits. Nous privilégions les démarches de réconciliation, alliant vérité et amitié.

Petit historique de notre participation aux activités

 

2020 :
Rencontre du groupe des femmes au Centre autour du thème « Comment je prends mes décisions, petites ou un peu plus importantes (nos convictions profondes sont engagées dans ce processus),.gestion de notre temps, quelles priorités »
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : à venir

2019 :
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : Comment aujourd’hui, ici et maintenant, nos religions contribuent à construire un climat de paix ?
http://www.souffle-et-chemins.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=127&Itemid=34

2018 :
Thèmes du groupe d’amitié : l’éthique, la prière (suite)
Commémoration interreligieuse du 11 novembre, centenaire de l’armistice: Pas de paix durable sans transformation ?
http://www.souffle-et-chemins.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=125&Itemid=34

2017 :
Thèmes du groupe d’amitié : l’éthique, la prière
Kawa
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : La Fraternité et la Paix
http://www.souffle-et-chemins.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=122&Itemid=34

2016
Rencontre du groupe d’amitié,autour de la miséricorde, avec un exposé de Abd al-Wadoud Gouraud. Rencontre du groupe des femmes
2 Kawas : rencontres 2 par 2 pendant 45 minutes entre des personnes de 7 convictions différentes Principes communs : bienveillance, pas de prosélytisme, le but est d’apprendre à se connaître.
Participation à une table ronde à l’ESSEC « écologie et religion »
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : La Justice, nécessaire à la paix

2015
Rencontre du groupe des femmes autour du thème : « la souffrance, comment elle est perçue dans nos spiritualités, et comment y faire face lorsque nous la rencontrons sur notre chemin »
Conférence publique inter-religieuse « Religion et République »
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : La dignité humaine

2014
Au Centre pour la journée internationale de la paix : Soirée inter-religieuse de prières et de partage pour la paix
Rencontre du groupe d’amitié : au Centre sur la Compassion et au presbytère « l’Islam intérieur »
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : Face à un penseur politique et spiritualiste : Jean Jaurès.

2013
Au Centre : Soirée inter-religieuse de prières et de partage pour la paix
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : L’espérance, nécessaire à la paix.
http://www.souffle-et-chemins.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=110&Itemid=2

2012
Au Centre pour la journée internationale de la paix : Soirée inter-religieuse de prières et de partage pour la paix
Groupe d’amitié : Plusieurs rencontres sur les mystiques des différentes réligions. (¨Milarepa pour les Bouddhistes)
Première rencontre du groupe des femmes au Centre
Commémoration interreligieuse du 11 novembre : Les religions, face à la guerre et la paix.

2011
Au Centre pour la journée internationale de la paix : soirée interreligieuse poésies et prières pour la paix

Rencontre inter-religieuse pour la paix - 30 Octobre 2011

A l’initiative de Mgr Riocreux de Pontoise, cette cérémonie avait comme objectif la célébration de la rencontre d’Assise il y 25 ans.

Selon les propres mots de Monseigneur, les participants par leur présence, ont manifestés leur désir de paix de manière symbolique mais très forte :

  • Construction d’un mur pour la Paix par des collégiens de la région : Harmonie, Bonheur, Pardon, Don, Réconciliation, Patience …
  • Présentation en quelques mots par les représentants des différents courants spirituels d’objets choisis comme message de Paix
  • Offrande de 10 bougies représentant chacun des 10 points de la déclaration commune pour la Paix d’Assise
 

Douleur et spiritualité

Mardi 26 juin 2007, Rinpoché a participé, dans la ville de Hyères, à une table ronde intitulée « Douleur et spiritualité ». Cette manifestation, organisée par l’association « Le soignant d’Hyères pour demain », s’est déroulée dans le cadre de la deuxième journée des soignants de la région PACA. Elle a réuni des représentants bouddhistes, musulmans et catholiques.

Le dialogue a débuté par une présentation du médiateur de la table ronde, le docteur Boulard (médecin psychiatre), sur les mécanismes de la douleur et leur parenté avec le processus de création, l’adaptabilité et la diversité des espèces. Le docteur Boulard a ensuite mis en évidence des traits spécifiques de la compréhension de la douleur dans la spiritualité occidentale et bouddhiste, introduisant ainsi les exposés des représentants.

Pour commencer, Rinpoché a exprimé sa gratitude envers les organisateurs pour avoir permis une telle rencontre entre les membres de différentes religions. “Nous partageons tous le même objectif d’aider les êtres et de les préserver des souffrances” a-t-il expliqué. “Ce qui fait notre différence, ce sont les méthodes pour y parvenir”.

Rinpoché éprouve le plus grand respect envers les différentes traditions religieuses et apprécie toutes les opportunités d’apprendre à mieux les connaître au travers de rencontres telles que celle-ci.

Rinpoché a ensuite présenté le bouddhisme et ce qu’il pouvait apporter aux malades et à ceux qui les accompagnent. Il a montré quelles sont les causes de la souffrance et comment faire face aux situations difficiles. Puis Monsieur l’aumonier musulman Ben-Ammar a témoigné de son expérience au sein des hôpitaux de Marseille. Lorsqu’il entre dans la chambre d’un malade, dit-il, il ne demande pas quelle est la religion des personnes présentes mais s’il peut aider. L’imman parla des difficultés de la vie humaine et de la nécessité de montrer de la patience vis-à-vis de la douleur, qu’elle soit morale ou physique. Il a rappelé l’importance de la prière, véritable lien avec Dieu. Ce en quoi il a rejoint les représentants de l’Eglise catholique, qui ont mis l’accent sur l’importance de la relation de chacun avec Dieu.

Puis le médiateur a donné la parole au public. Certains participants ont temoigné de la difficulté d’accompagner les malades en souffrance et de leur sentiment d’impuissance. Rinpoché a mis en évidence l’importance de la motivation lorsqu’on cherche à venir en aide à une personne en souffrance. Si l’on arrive à générer une compassion et un amour sincères alors, par notre simple présence, nous transmettrons aux autres un peu de réconfort.

Lumières pour la paix

Le 6 juillet 2008, l’Association bouddhiste tibétaine de Marseille, sous la direction spirituelle du Vénérable Mogchok Rinpoché, a organisé, à l’occasion de l’anniversaire de Sa Sainteté le XIVè Dalaï-lama, Prix Nobel de la Paix, une cérémonie pour la paix dans le monde intitulée « Lumières pour la paix ». A cette occasion, des représentants des grandes traditions religieuses étaient invités à se joindre à nous pour partager ce moment de paix. Etaient présents par ordre d’intervention :

  • Monsieur le Député-Maire Dominique Tian
  • Les Pères Jean-Marie Mérigoux et PE Veillet, du couvent dominicain de la rue Edmond-Rostand
  • Le Père Bachi, de Notre-Dame-de-la-Garde
  • Monsieur le Rabbin Yoann Sabbah, du consistoire israélite de Marseille
  • Le Dr Saad Talbi et Monsieur l’Imam Taif Benomar, vice-président du Comité des imans de Marseille
  • Monsieur Swami Veetamohananda, du Centre védantique Ramakrishna
  • et le Vénérable Thich Giac Tu, du Centre bouddhiste vietnamien.